LES SPÉCIFICITÉS DU MÉDIATEUR DE SANTÉ

Les services proposés par les pairs-aidants se situent aux interstices des missions des soignants et des travailleurs sociaux. Ces trois corps de métiers œuvrent pour l’accompagnement au rétablissement des personnes concernées. Les travailleurs sociaux et les soignants ont des missions spécifiques et interviennent à des moments clef du parcours (accompagnement dans les soins physiques, ou la prise des traitements pour les infirmiers et les médecins ; au niveau administratif ou dans la société pour ce qui concerne les travailleurs sociaux). Par son expérience du processus de rétablissement, le pair-aidant est quant à lui engagé dans une médiation globale multiforme, grâce à une vision générale des conséquences des troubles sur le quotidien.

1 – INTRODUCTION

Lorsqu’ils associent leur connaissances, leur compétences et leur compréhension des situations, les différents intervenants gagnent en efficacité. Ils sont alors en capacité de limiter les ruptures qui émaillent souvent les parcours de soin et de rétablissement et ils peuvent alors faciliter le centrage sur les besoins et aspirations des personnes concernées. Les pratiques orientées vers le rétablissement doivent par ailleurs favoriser la participation des usagers dans le fonctionnement, l’évaluation et l’organisation des services dont ils bénéficient.

A l’heure actuelle, les médiateurs de santé pair font majoritairement partie des ressources humaines des structures dans lesquelles ils interviennent. Pour les années à venir, l’objectif d’ESPER Pro est de renforcer les associations d’usagers et de développer un dispositif support (plateforme) de supervision, pour la pratique de la médiation. Les pairs aidants, missionnés par des structures partenaires (cliniques, hôpitaux, associations, etc.) seront outillés et supervisés par l’association au fur et à mesure de leurs interventions.

Actuellement, les médiateurs de santé ont une pratique spécifique, qui s’adapte aux besoins des publics accompagnés et qui complémente les services proposés par les dispositifs de soins dans lesquels ils travaillent :

Par exemples :

  • Appui à la mise en place du de groupes WRAP ou de groupe auto-support sur les lieux de formation,
  • Ateliers sur les droits des usagers et le pouvoir d’agir,
  • Reprendre le contact et faire le lien après des ruptures de parcours,
  • Interventions rapides dans les services d’urgences,
  • Interventions dans le cadre d’actions de médiation entre les personnes concernées et les équipes pluri-disciplinaires, les familles, les médecins et les soigants,
  • Présence/accompagnement spécifique lors d’une première hospitalisation, crise psychotique aigue, de jeunes adultes, et appui post hospitalisation,
  • Entretiens à visée de rétablissement, dans les CMP,
  • Interventions dans les programmes d’éducation thérapeutique,

L’association et ses membres actifs produisent des services à la fois en direction des personnes concernées (qui la contactent directement ou qui lui sont orientées) mais aussi au bénéfice des institutions avec lesquelles elle contractualise pour des interventions spécifiques :

Les services :

  • Aide à l’engagement dans les soins, notamment à l’occasion de l’annonce du diagnostic,
  • Aide à l’élaboration, conservation et mise en œuvre des plans de crise conjoints (selon des schémas de coopération avec les services de soins, urgences),
  • Informations sur le rétablissement, les droits, le pouvoir d’agir, permettre à la personne de revendiquer son plan de rétablissement,
  • Médiation avec les professionnels, notamment du soin et du secteur médico-social,
  • Favoriser la continuité des soins et éviter les ruptures de parcours
  • Aide à la formulation du plan de rétablissement et à la communication de ce plan de rétablissement aux autres partenaires pour appropriation,
  • Promotion de la déstigmatisation,

2 – PERSPECTIVES

Quelques temps après la première tentative de professionnalisation du savoir expérientiel en psychiatrie (en 2012, par le CCOMS), des échanges issus des différents groupes de travail ont permis de faire émerger des propositions sur de nouvelles modalités de pair aidance professionnalisée et auto gérée. Ces propositions ont été reprises en 2018 pour être portées au niveau national conjointement par l’ADESM et la FNAPSY, afin de développer des modalités d’intervention (de pair aidants en santé mentale) innovantes. Le modèle de plateforme, dans une déclinaison territoriale a été présenté par Pascal MARIOTTI et Claude FINKELSTEIN au Comité de pilotage de la psychiatrie en décembre 2018, recevant un accueil très favorable.

En région PACA, la réflexion sur les missions et le positionnement des pairs a débuté en 2012 suite au lancement du « programme médiateurs de santé pair » initié par le CCOMS (sous forme d’un diplôme universitaire, devenu une licence professionnelle en 2018). Les médiateurs de santé pair se sont alors fédérés en association pour affiner les fiches de postes et partager les situations rencontrées sur le terrain ; l’objet de notre association (ESPER Pro) étant de promouvoir la reconnaissance et le développement de la pair-aidance et du savoir expérientiel.  En effet, sur le plan professionnel l’intégration des MDSP dans les dispositifs de soin nécessite la création de nouveaux postes et le développement de nouveaux référentiels métier.

Mais bien que tous les MSP se soient fortement impliqués dans leurs missions, nous faisons le constat que nous ne pouvons pas répondre à la demande, tant elle est importante. C’est la raison pour laquelle notre association s’est décidée, par conviction, à porter le projet sur notre territoire (PACA). En effet, s’il existe une dynamique locale visant à promouvoir l’inclusion, notamment professionnelle (le Working First 13 de Marseille), aucun dispositif ne permet à ce jour de :

  • Rendre transversale l’intervention de pairs aidants professionnels (Domicile – Cité – Institutions) :
  • Systématiser une palette de services, aides, accompagnements personnalisés, déterminés en fonction des attentes formulées par la personne concernée,
  • Proposer une palette de services qui s’adresse à toute personne concernée, quel que soit son niveau de vulnérabilité, d’inclusion, selon tout type de trajectoire de vie,
  • Proposer le soutien rapide d’un pair-aidant, non déterminé par une situation médicale spécifique (pour des personnes hors parcours de soins, éloignées ou réfractaires aux soins).

A ce titre, les travaux du projet territoriale de santé mentale (PTSM) ont mis en évidence et priorisé la volonté de développer la pair aidance professionnelle. D’autre part, les échanges issus de nos groupes de travail, constitué par les membres de notre association de pairs-aidants professionnels, ont conforté l’architecture générale de ce projet “plateforme régionale pairs ressources” en région PACA.

La mise en place de cette plate-forme territoriale de pairs ressources en santé mentale va permettre de renforcer l’action des médiateurs de santé déjà en fonction, mais trop peu nombreux au regard des besoins identifiés. Cette nouvelle plateforme ouvre des perspectives nouvelles et innovantes en termes d’auto-organisation, de cadre d’intervention et de liberté d’action.

Portée par l’association ESPER Pro, elle a pour objectif final de structurer progressivement sa transition vers l’indépendance économique.

Pour se faire la plateforme mettra en place une stratégie commerciale d’innovation, de différenciation et de coopération. La pair aidance et le rétablissement ayant fait preuve de leur efficacité au bénéfice des personnes concernées par un trouble psychique (et ce partout à travers le monde) nous mettrons à disposition des établissements des pairs-aidants dans les structures de soin du territoire, en fonction des attentes des partenaires et des compétences des médiateurs de santé recrutés pour chaque mission.

En supplément, du recrutement des pairs aidants de la plateforme par les structures de soin, nous offrirons une palette d’offres de services adaptés :

  • Appui à la mise en place de groupes WRAP, de groupe auto-support, de pair émulation,
  • Ateliers sur les droits des usagers, le pouvoir d’agir, la gestion du stress, l’estime de soi,
  • Reprendre le contact et faire le lien après des ruptures de parcours,
  • Interventions rapides dans les services d’urgences,
  • Interventions dans le cadre d’actions de médiation entre les personnes concernées et les équipes pluri-disciplinaires, les familles, les médecins, les proches etc.,

Nous proposons également une offre de formation complète sur les pratiques orientées rétablissement. Dans un premier temps, nous nous appuyons sur des organismes de formations existant sur le territoire, et avec lesquels nous avons des liens privilégiés (Solidarité Réhabilitation et WFX).

  1. Formation pour faciliter l’accueil et l’intégration d’un travailleur pair dans des équipes des secteurs sanitaire, social et médico-social,
  2. Formation sur les bonnes pratiques en santé mentale et notamment la mise en œuvre des pratiques orientées rétablissement (approche par les forces, directives anticipées, plan de rétablissement, WRAP, etc.).
  3. Formation/sensibilisation auprès des entreprises sur les questions de santé mentale et de bien-être au travail,
  4. Interventions dans les formations aux métiers du secteur de la santé (travailleurs sociaux, internes en médecine, infirmiers, psychologues PNPC, ergothérapeutes),
  5. Formation aux premiers secours en santé mentale.

Pour envisager la transition économique nous envisageons également de basculer vers un modèle de coopérative d’activité économique. Ce statut juridique offre une solution intéressante pour pérenniser collectivement les activités que nous aurons mises en place. Ce cadre, nous permettrait ainsi de nous concentrer sur notre activité avec plus de sécurité et une efficacité accrue. En outre, ces perspectives nous permettrait de fertiliser nos expertises respectives et de partager nos retours d’expériences en favorisant les opportunités de développement.

Bienvenus chez ESPER Pro !